facebook-domain-verification=6w0n0lvc6wi03529mguwrqykfs3fpo Boris Bervelt ostéopathe D.O. | Le "crac" lors de la manipulation ?

Le phénomène de cavitation ?

Le "crac" articulaire pendant la manipulation

    De manière générale, une articulation est définie comme la jonction entre deux os. Si nous prenons l'exemple de l'articulation gléno-humérale, elle représente la jonction entre l'humérus et l'omoplate. Plusieurs composants anatomiques ont des rôles très importants dans une articulation, et lui confèrent deux caractéristiques essentielles : Stabilité et Mobilité.

    La stabilité, assurée par le système ligamentaire, comprenant la capsule articulaire (manchon fibreux entourant l'articulation) et les ligaments joignant fortement les deux os l'un à l'autre.

 

    La mobilité, assurée par le système musculaire, système ayant une capacité contractile, permettant le mouvement entre les différents segments osseux. Ce mouvement est guidé par l'orientation des surfaces articulaires et stablisé par le système capsulo-ligamentaire. Ce système assume également une stabilisation active de l'articulation.

    Lors d'un accident violent, il est facile de comprendre qu'il y aura une atteinte du système stabilisateur capsulo-ligamentaire (pouvant possiblement entraîner une entorse, une sub-luxation, une luxation ou une rupture) et/ou du système tendino-myo-aponévrotique (tendon, muscle, aponévrose, entraînant les pathologies correspondantes).

Système ligamentaire

Système musculaire

      A l'intérieur de la capsule articulaire est présente la Synoviale (liquide à haute capacité lubrifiante et possèdant un rôle nutritif des cartilages) permettant le glissement articulaire, le glissement d'un cartilage par rapport à l'autre en diminuant énormement les forces de frottements. Dans cette synoviale est dissou du gaz, notamment carbonique.

 

   Certaines manoeuvres correctives, avec rapidité d'exécution et précision du geste (basse amplitude et haute vélocité), peuvent provoquer un bruit articulaire. Ce bruit définit le phénomène de cavitation.

     Lors de la correction, le praticien agit sur une articulation dysfonctionnelle, qui est donc en restriction de mobilité pour des raisons diverses. En décomprimant l'articulation, la pression intra-capsulaire diminue et son volume augmente légèrement. Le gaz qui était dissou dans la synoviale devient gazeux.

 

Le phénomène de cavitation résulte de la formation de bulles de gaz intracapsulaire, compensant la dépression induite par la correction.

 

    Ce phénomène fait partie des phénomènes physiques que nous pouvons observer ailleurs. Aucune étude à ce jour n'affirme qu'il représente un quelconque danger pour la santé. Cependant, il est préférable de rappeler, que les manipulations utilisées doivent être assurées par un thérapeute ayant suivi une formation de haut niveau, qui aura préalablement sécurisé le patient en évaluant les contre-indications de sa thérapeutique.

 

    Il est aussi préférable de préciser que l'Ostéopathe ne fait pas "que" craquer, ces techniques dites de "Thrust" sont un outil intégrant un arsenal thérapeutique plus large, comprenant des techniques fonctionnelles, viscérales et crâniennes.

    Nous l'avons compris, le craquement résulte de la technique. Cependant son absence ne signifie pas l'échec de la correction. Seul le fait de retester la zone corrigée peut juger de l'efficacité ou non de la correction.

Boris BERVELT D.O.